Un officier israélien rend la clé de la porte Mughrabi au Waqf islamique après son vol

Un officier israélien rend la clé de la porte Mughrabi au Waqf islamique après son vol

Un ancien officier des parachutistes israéliens, nommé Yair Barak, a rendu la clé de la porte Mughrabi dans la vieille ville de Jérusalem au Département des dotations islamiques, annonçant qu’il l’avait volée lorsque la ville était occupée.

Et tandis qu’il suit comment les Israéliens organisent des manifestations provocatrices à Jérusalem, il exprime son dégoût en disant : « Il est temps de le rendre et de rendre la Cisjordanie et tous les biens volés aux Palestiniens.

Cette semaine, l’officier à la retraite s’est rendu dans les bureaux du département des Awqaf sur le mont du Temple et a remis la clé de la porte Mughrabi au directeur du département, Sheikh Azzam Al-Khatib, et au directeur de la mosquée Al-Aqsa, Sheikh Omar Al-Kiswani.

Il a dit qu’il savait que la clé n’est “qu’un symbole”, et qu’il y en a d’autres comme elle, mais il prend cette mesure symbolique pour contrecarrer ceux qui promeuvent la haine et l’hostilité. Il a ajouté : « Le droit doit revenir à ses propriétaires. Al-Khatib l’a remercié pour sa démarche en disant: “Oui, la clé est revenue à ses propriétaires.”

Officier Yair Barak (80 ans), résident d’une coopérative juive de Galilée. En 1967, alors qu’il a vingt-quatre ans, il est envoyé avec une unité de parachutistes de l’armée israélienne à Jérusalem-Est pour l’occuper.

Selon son récit, il a atterri au mont des Oliviers, près de l’hôtel “Seven Arches” nouvellement construit, en 1964. Il avait perdu ses compagnons, alors il est entré dans l’hôtel et y a volé un cendrier avec le symbole de la compagnie aérienne syrienne. société gravée dessus. Puis il descendit à pied vers la vieille ville et entra dans le sanctuaire, et se rendit de là à la porte des Mughrabi afin d’atteindre le mur des lamentations (Al-Buraq), et selon lui, « voir cette chose sacrée pour les religieux Les Juifs.” Il a trouvé une clé attachée à un clou près de la porte. Je l’ai essayé sur la porte et il s’est ouvert, ‘Je ne sais pas pourquoi j’ai décidé de le garder. Désolé de le voler.

Remise de la clé de la porte Mughrabi aux dotations islamiques
Remise de la clé de la porte Mughrabi aux dotations islamiques

Barak a déclaré au journaliste Nir Hasson du journal hébreu “Haaretz”, qui l’accompagnait lors de la remise de la clé, qu’au cours des dernières années, il avait raconté l’histoire de la clé à quelques connaissances et amis, dont un Juif de à l’étranger qui est venu en tant que visiteur bénévole au kibboutz (la coopérative dans laquelle il vit), et a proposé qu’il lui vende la clé pour dix mille dollars, mais il a refusé, et lui a dit qu’il ne la donnerait qu’à ses vrais propriétaires . Il a tenté d’atteindre le Département des dotations en 2017, mais des événements tendus l’en ont empêché. Il attendait de rencontrer le journaliste de Haaretz.

On sait que la porte Mughrabi est l’une des 15 portes de la mosquée bénie Al-Aqsa, dont 10 sont ouvertes et 5 sont fermées. Les portes fermées sont : la porte triple, la porte double, la porte unique, la porte de la miséricorde et la porte funéraire.Ces portes sont situées dans le mur sud et le mur est d’Al-Aqsa.

Quant aux portes ouvertes, elles sont : la Porte des Lions, la Porte Hatta et la Porte des Ténèbres. Ces trois portes sont situées sur le mur nord de la Mosquée Al-Aqsa, la Porte Mughrabi, la Porte Ghawanmeh, la Porte Nazir, la La porte de fer, la porte du purgatoire, la porte Qattaneen et la porte des chaînes, toutes situées sur le mur ouest de la mosquée, sont ouvertes et utilisées par les fidèles musulmans, à l’exception de la porte Mughrabi, dont les clés ont été confisquées. par les forces israéliennes en 2000, lorsque le chef de l’opposition de l’époque, Ariel Sharon, a pris d’assaut l’endroit, et la deuxième Intifada a explosé dans la foulée.

Les autorités ont empêché les musulmans d’entrer par cette porte d’Al-Aqsa et l’ont complètement fermée pendant trois ans. Puis je l’ai ouvert aux visites de colons juifs et de touristes étrangers. Bien qu’il y ait un représentant du Département des dotations islamiques à chaque porte, ainsi qu’un représentant de la police israélienne, il n’y a que la sécurité israélienne à la porte Mughrabi, et cette porte est devenue un “symbole de l’occupation de Jérusalem”.

Barak dit, selon le rapport de Haaretz, que la clé a commencé à l’agacer. Il explique cela en disant : « J’ai vu comment nous traitons les Palestiniens à Jérusalem et ailleurs. J’ai suivi comment ils essayaient de provoquer les Palestiniens dans le Haram, alors j’ai décidé de faire un pas symbolique dans la direction opposée et de leur remettre la clé.

On lui a demandé pourquoi vous ne l’avez pas remis à la police ou à l’armée, comme c’est la coutume, et il a répondu : « Je me réfugie en Dieu. Quel est leur revenu ? Ce n’est pas pour eux. C’est volé. Volé comme tout en Cisjordanie ». Il a estimé que les Palestiniens n’étaient que des victimes, et “nous devons leur rendre justice et leur rendre ce que nous leur avons volé”.

(Source : journal Asharq Al-Awsat)

Alyaoum / Maroc Meteo