Les mécanismes de la démocratie participative en débat à Beni Mellal

Le premier forum régional dédié vient d’être lancé: Les mécanismes de la démocratie participative en débat à Beni Mellal

Sous le thème «Les pétitions et les avis consultatifs : réalisations, défis et perspectives», le Projet de développement socio-économique inclusif de la région de Beni Mellal-Khénifra (ISED-BMK), financé par l’Agence américaine pour le développement international (USAID), a organisé, les 21 et 22 décembre 2023 à la Chambre d’agriculture à Beni Mellal, le premier Forum régional des mécanismes de la démocratie participative..

Lors de l’inauguration de ce forum, le chef du Projet de développement socio-économique inclusif dans la région de Beni Mellal-Khénifra, financé par l’USAID, Younès Tihm, a mis en exergue les objectifs de l’organisation de ce premier forum et l’implication de la société civile ainsi que de tous les opérateurs concernés dans le renforcement et l’enrichissement du débat autour de la question de la démocratie participative.

«Aujourd’hui, nous avons le plaisir de lancer le premier forum régional sur les mécanismes de la démocratie participative pour discuter des réalisations et des leçons apprises avec l’ensemble des acteurs de la société civile et des instances consultatives qui travaillent avec les conseils communaux et provinciaux et le conseil régional au niveau de Beni Mellal-Khénifra.

Ainsi, ce forum vient célébrer deux ans de travail avec une centaine d’associations, une quarantaine de conseils consultatifs pour dresser le bilan de ce qui a été fait et surtout voir comment améliorer ce processus de travail avec la société civile plus spécifiquement sur les questions du plaidoyer par les femmes, les jeunes et les personnes en situation de handicap».

Et d’ajouter : «Le forum est aussi une occasion pour renforcer le débat régional autour de la question de la démocratie participative et de l’implication des jeunes, des femmes et les personnes en situation de handicap dans ce processus de démocratisation, de développement et de justice territoriale au niveau du développement de manière générale.

Nous avons le plaisir d’accueillir, aujourd’hui, 150 acteurs majoritairement de la région de Beni Mellal-Khénifra, de Marrakech, Tétouan, Tanger, Al Hoceima… pour échanger sur les bonnes pratiques de toutes les régions et voir comment s’inspirer des autres opérateurs concernés pour un plaidoyer encore plus solide et efficace afin d’améliorer le quotidien des femmes, des jeunes et des personnes en situation de handicap».

Pour sa part, la vice-présidente du conseil régional de la région de Beni Mellal-Khénifra, Badiaa Makour, a mis l’accent sur l’importance de l’implication des citoyens et de toutes les composantes de la société civile, surtout les associations, dans l’élaboration et la présentation des recommandations et des propositions relatives aux programmes du développement des différentes collectivités territoriales. «Il faut encourager les citoyens à participer à l’élaboration, à la présentation et au suivi de tous les programmes de développement aux niveaux local, provincial et régional pour relever les défis et réaliser les objectifs escomptés.

Conformément aux articles 60 et 61 de l’organisation interne du conseil régional, Beni Mellal-Khénifra est l’une des premières régions à procéder à l’élection des instances consultatives, à savoir celle de l’égalité des chances et de l’approche par genre, celle des politiques publiques et celle du développement économique.

Si l’objectif de la régionalisation avancée est l’élaboration d’une stratégie qui s’assigne pour objectif la contribution de toutes les ressources humaines locales, provinciales et régionales dans la promotion de la démocratie participative, de la politique de proximité et du renforcement de la participation de la société civile dans le développement de notre pays, ces objectifs ne seront concrétisés que par la participation et la concertation de toutes les parties prenantes de la société civile et surtout les jeunes…», a-t-elle souligné.

Notons que le débat pendant les deux journées a porté sur les mécanismes de la démocratie participative, l’état actuel, les défis et les perspectives, la présentation des expériences nationales dans le dépôt, l’élaboration et le suivi des avis consultatifs et les pétitions, la présentation des bilans des ateliers…

L’objectif du Projet est de doter la région des moyens de réaliser ses priorités de développement fondées sur une plus grande contribution active des femmes, des jeunes, des personnes en situation de handicap et des populations rurales afin de participer à la promotion d’une croissance économique accélérée et équitable. Et pour réaliser les objectifs escomptés, ISED-BMK travaille en étroite collaboration avec le secteur privé, les associations de la société civile… sur deux composantes, à savoir la promotion de la gouvernance locale et participative et l’amélioration des conditions de vie et des opportunités économiques des citoyens de la région Béni Mellal-Khénifra.

Aujourd’hui / Maroc Meteo